INTERVIEW CROISEE - LES FEMMES LANCTOT

Wednesday, May 1, 2019

Chez Lanctôt Distribution, l’histoire s’écrit grâce à de nombreuses femmes dont Diane Lanctôt, actuelle présidente de la compagnie. Rencontre avec plusieurs d’entre elles autour d’une interview sur la place de la femme dans la société actuelle, les défis à relever ainsi que leurs inspirations quotidiennes.

Interview menée avec Diane Vinet – directrice division plein-air, Caroline Larose – gérante de produit optique, Daphné Robin – graphiste, Elissa Hayek – directrice marketing, Andréa Fitzpatrick – directrice d’opérations et production Canadian Hat & Harricana.


  • Pensez-vous qu’être une femme est avantageux en tant que responsable d’un (e) équipe/ entreprise/ département ?

Diane Vinet : Oui, à mon sens les femmes ont une bonne capacité d’écoute, font preuve de plus de rigueur et de patience, ce qui peut être un avantage.

Caroline Larose : Chacun a quelque chose de différent à apporter à une équipe, que ce soit par rapport à son expérience de travail, son vécu, sa personnalité, etc. Je crois que les femmes en poste de gestion apportent une certaine sensibilité et intuition, qui permet une compréhension différente des affaires et des employés.

Elissa Hayek : De façon générale les femmes et les hommes sont de bons managers, leur efficacité peut toutefois dépendre des membres de leur équipe. Malheureusement il est difficile de mettre fin à la misogynie qu’il peut encore y avoir mais en favorisant le respect mutuel on peut la réduire.


  • A vos yeux quelles valeurs et ou qualités sont essentielles à la gestion d’une équipe ?

Diane Vinet : L’orientation vers les résultats, avoir une bonne capacité à déléguer, savoir diriger et motiver son équipe et enfin savoir prendre des décisions rapidement.

Caroline Larose : Avoir une connaissance accrue des tâches de toute l’équipe afin de pouvoir apporter un soutien concret à ses employés. Aussi, inspirer le respect par ses actes, son professionnalisme et ses compétences et non par son tempérament.

Daphné Robin : L’écoute est très importante pour gérer une équipe, avoir un bon sens de l’organisation et du leadership.


  • Quelles actions en faveur des femmes voudriez-vous voir établies dans votre environnement professionnel ?

Diane Vinet : Aujourd’hui les femmes sont de plus en plus sportives toutefois nos représentants sont majoritairement des hommes dans l’industrie du ski – baseball. Donc il serait important que des femmes représentent plus les marques du « hardgood ».

Caroline Larose : Ce n’est pas seulement par rapport aux femmes, mais une meilleure compréhension de la famille d’aujourd’hui serait souhaitable, surtout dans une entreprise familiale.

Elissa Hayek : J’aimerais voir davantage de femmes impliquées dans la prise de décisions importantes.


  • Pensez-vous que l’égalité hommes-femmes est bien représentée au sein de Lanctot Ltée ?

Caroline Larose : Le ratio hommes-femmes chez Lanctôt est plutôt bien balancé, surtout au niveau des postes de gestion ou direction.

Elissa Hayek :  Oui très bien, l’objectif étant de toujours faire mieux et d’aller au-delà de ce qui a été mis en place.


  • Comment sont mises en avant les femmes au sein de Lanctot Ltée ?

Diane Vinet : on a une femme comme présidente et propriétaire

Caroline Larose : Tout simplement par la représentation dans les différentes sphères de la compagnie.

Daphné Robin : Je pense que nous n’avons pas besoin d’être mises de l’avant, je sens plutôt que chaque individu est autant considéré l’un que l’autre. Tout est relatif à la qualité de notre travail et de notre implication dans la compagnie.

Elissa Hayek : La plupart des sports sont très masculins, peut-être par force de la nature. Par exemple, dans le monde de la publicité, qui avait une prédominante masculine, on remarque aujourd’hui un retournement de situation avec un ratio hommes-femmes beaucoup plus équilibré qu’auparavant. Chez Lanctôt, chacun des membres sont mis en avant et reconnus à leur juste valeur notamment les femmes qui sont numériquement parlant importantes.


  • Parlez-nous de la représentation féminine dans le monde du sport.

Diane Vinet : Je pense que malheureusement comme dans la plupart des sports les hommes sont plus performants naturellement et sont ainsi mis en avant, tel est le cas pour le golf par exemple où peu de femmes sont présentes.

Caroline Larose : Les athlètes féminines sont bien présentes, que ce soit sur les réseaux sociaux, les sponsorship, la scène sportive, la scène médiatique, etc. Le créneau sport appartient autant aux femmes qu’aux hommes, maintenant.

Daphné Robin : Elle est très présente et inspirante. Que ce soit dans n’importe quelle discipline, elle est de plus en plus mise de l’avant, et on aime ça !

Andréa Fitzpatrick : Je rejoins l’avis de Diane, je trouve qu’il reste beaucoup à faire. Les athlètes femmes sont souvent moins rémunérées que les hommes et seules quelques-unes d’entre elles décrochent de beaux contrats souvent les plus belles et pas forcément les plus fortes physiquement parlant.


  • Pour quoi vous battez-vous aujourd’hui ?

Diane Vinet : Pour l’équité salariale.

Caroline Larose : Il y a évidemment encore du travail à faire au niveau de l’égalité du salaire, mais je crois que nos efforts devraient se diriger vers celles qui n’en sont pas encore rendues là. Il y a encore beaucoup d’injustice par rapport aux femmes autochtones et l’aide apportée aux femmes violentées est insuffisante.

Elissa Hayek : Être comparée aux hommes en permanence est parfois usant, malheureusement nous y sommes toutes confrontées au quotidien. Y faire face nous permet de nous rendre plus fortes !


  • D’où tirez-vous vos inspirations/ motivations au quotidien ?

Diane Vinet : renouveler son quotidien, n’aime pas la routine

Caroline Larose : Des gens qui m’entourent, hommes et femmes. Ceux qui s’impliquent auprès des autres, qui sont des leaders positifs, qui ont du succès sans écraser les autres, qui démontrent une belle intelligence émotionnelle, qui sont curieux et qui sont vrais.

Daphné Robin : Dans la musique, dans le sport. J’aime m’inspirer de documentaire sur des athlètes, voir le surpassement de soi, c’est motivant à soi-même repousser ses limites.

Elissa Hayek : Pour faire mieux que homologues masculins je m’inspire de deux personnes qui ont radicalement changé mon point de vue, Dominique Descelles et Ron Szekely, rencontrés chez L’Oréal Paris à Montréal. Des personnes inspirantes, avec un grand sens d’innovation et de perspicacité ; des personnalités qui ont su reconnaitre mes talents et qui m’ont inspirée et m’inspirent encore aujourd’hui.


  • Quels conseils donneriez-vous aux femmes avec un poste à responsabilités ? Avez-vous un message à leur faire passer ?

Diane Vinet : soyez vous-même et ayez confiance en vous

Caroline Larose : De se respecter, de respecter ses employés et de respecter ses limites. De s’intéresser à tous les postes de son département, de quelque niveau soit-il. Un bon chef doit être une ressource inspirante pour ses pairs.

Daphné Robin : Faites confiance à vos instincts et surtout entourez-vous d’une équipe solide sur qui vous pouvez vous fier et dont vous êtes fière.

Elissa Hayek : Vous avez atteint un certain niveau de responsabilités dans votre entreprise et personne d’autre ne l’a fait à votre place. Assumez d’être un leader !

Andréa Fitzpatrick : Supportez les autres femmes !


  • Quels sont vos projets pour l’année en cours/à venir ?

Diane Vinet : Atteindre mes objectifs et continuer à innover.  

Caroline Larose : Continuer à apprendre et à me perfectionner dans mon travail.

Daphné Robin : M’impliquer dans chacun de mes projets au travail, innover, aller au-delà de ce qui est fait depuis longtemps. Sur le plan personnel, aller faire quelques sommets avec ma petite, me remettre au vélo.


  • Que pensez-vous de la journée des femmes ?

Diane Vinet : Il s’agit d’un rappel de tous les combats que les femmes ont dû mener pour acquérir la même place que les hommes dans la société même s’il reste du chemin à parcourir.

Caroline Larose : C’est une belle occasion de se remémorer de ce qui a été acquis comme droit aux cours des dernières décennies et de rendre hommage aux battantes qui ont rendu le tout possible.

Daphné Robin : Je pense que c’est la journée du droit des femmes plutôt. Je pense que c’est important de souligner le travail de ces femmes qui on militer pour nos droits, notre indépendance.

Elissa Hayek :  Je pense qu’il s’agit d’une belle manière de faire passer un message important et de distinguer ce jour des autres fêtes telle que la fêtes des Mères. Toutes les femmes ne sont pas forcément mères c’est pourquoi il est important d’avoir un jour pour célébrer l’ensemble des Femmes ainsi que leurs accomplissements.


Mot de Diane Lanctot :

Je tiens à souligner l’importance de la participation des femmes dans l’amélioration de la condition de vie dans le monde. Le chemin parcouru durant les dernières années est impressionnant dans notre pays car ma mère ne pouvait voter au Canada avant 1960. Il est essentiel de continuer à prendre une place importante dans la société et cela se fait par notre implication dans les décisions importantes prises au quotidien.

Alors on y va et on s’engage !

Diane Lanctôt

Loading
Loading